Tchad

Le Tchad est l’un des pays les plus pauvres au monde. Il est classé 5ème en partant du dernier à l’Indice de Développement Humain-IDH.

Ces problèmes s’aggravent avec l’instabilité du pays due aux conflits récurrents. L’instabilité engendre l’inflation des prix laissant les familles les plus pauvres marginalisées.

La population souffre aussi d’un manque de système éducatif médiocre.

Fragilisé par la sécheresse et les invasions de criquets, la région est aujourd’hui victime de sévères pénuries alimentaires. Le pays est également touché par des conflits armés depuis plus de 30 ans et ceux-ci ont conduit plus de 90 000 tchadiens à quitter leurs foyers pour rejoindre des villages frontaliers ou des camps

Le Tchad c’est :

3,8 millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire2/3 de la population est analphabèteEnviron 1 nourrisson sur 10 meurt avant son premier anniversaire

Le Tchad est considéré comme l’un des pays les plus pauvres au monde

Islamic Relief est présente au Tchad depuis 2006 et a ouvert un bureau en mai 2007 en réponse à la crise humanitaire du Darfour durant laquelle des milliers de personnes se sont réfugiées au Tchad.  L’organisation a apporté une aide d’urgence à la population.  Dernièrement, Islamic Relief a mené diverses actions dans les camps de réfugiés provenant de la République de Centrafrique afin de leur apporter ce soutien.

En dehors des programmes d’urgence, l’organisation se concentre sur la résilience des populations vulnérables face aux catastrophes naturelles, notamment les sécheresses. Nous avons donc construit des puits ainsi que des systèmes d’irrigation et distribué aux agriculteurs des semences adaptées à leur environnement afin de les aider à lutter contre l’insécurité alimentaire.  

Le Tchad bénéficie de nos programmes saisonniers de Ramadan et Kourban.

Islamic Relief Suisse au Tchad

Islamic Relief Suisse a contribué à améliorer les revenus et les moyens de subsistance des ménages marginalisés et pauvres de la ville de N’Djamena. 200 bénéficiaires, principalement des veuves, ont pu bénéficier de prêts et de formations.

Notre bureau a également encouragé :

  • –  l’accès à l’eau potable pour 13 143 habitants de la région de Sila
  • –  5 puits ont été forés et les villageois volontaires ont pu bénéficier d’une formation en gestion de l’eau
  • –  5 950 habitants, dont 850 ménages, du district de Salamat ont maintenant accès à l’eau potable
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]