YEMEN :

Le Coronavirus vient s’ajouter aux nombreux fléaux auxquels le Yémen est déjà confronté : Guerre, effondrement économique, infrastructures sanitaires détruites, Famine, épidémies de Choléra et de Dengue.
Le Yémen est donc un pays meurtri par tous ces fléaux.
Islamic Relief agit là-bas depuis 1998 et ne cesse d’aider cette population trop souvent oubliée de tous.

La situation au Yémen est catastrophique.

Le Coronavirus se diffuse de manière intense à travers tout le pays. Les installations sanitaires sont déjà en grande difficulté à cause du conflit meurtrier qui s’abat sur le pays depuis plus de 5 ans maintenant. Les hôpitaux accueillent non seulement des victimes de la guerre, de la faim, du choléra et de la dengue mais aussi celles du coronavirus.

Le Yémen est aujourd’hui victime de la pire crise humanitaire au monde et la pandémie actuelle que nous traversons détériore encore plus les conditions de vie déjà dramatiques de millions de personnes.

De nombreuses institutions publiques qui fournissent un accès à l’électricité, à l’eau, à l’assainissement, aux transports, au soutien social, à la santé et à l’éducation font face aux coupes budgétaires dues au COVID-19.

Islamic Relief agit au Yémen depuis 1998 et ne cesse d’intensifier ses efforts depuis le début de la guerre.

Islamic Relief distribue chaque jour des milliers de colis alimentaires à destination des familles les plus vulnérables. Vous aussi dès à présent vous pouvez soutenir toutes ces personnes en réelle détresse en faisant un don.

Fournir de l’aide au Yémen est extrêmement difficile, et nous avons besoin de tout le monde si nous voulons continuer ce travail. Il y a tant de choses à faire. Tant de personnes à aider. Tant de domaines à couvrir.

La guerre et tous les autres maux que connait le Yémen continuent de sévir et la population ne dépend aujourd’hui que de l’aide humanitaire.

Sans votre soutien infaillible, rien ne serait possible. Ensemble continuons d’agir pour le Yémen.

LE CORONAVIRUS AU YEMEN

  • Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) au 3 juin 2020, Le Yémen a enregistré 358 cas de COVID-19 et signalé 58 décès avec des chiffres en augmentation chaque jour à l’échelle nationale. Le taux de létalité est extrêmement élevé à 20,77%, ce qui indique la nécessité de redoubler d’efforts pour répondre au virus
  • Les infrastructures médicales en état de fonctionnement sont extrêmement rares. Cinq ans de conflit ont affaibli le système de santé publique submergé par l’augmentation du nombre de cas suspects de Coronavirus.
  • Les rapports indiquent que les personnes présentant des symptômes graves, notamment une forte fièvre et une respiration difficile, sont renvoyées des établissements de santé qui sont soit pleins soit incapables de fournir un traitement sûr.
  • Les établissements de santé qui fonctionnent pleinement manquent d’équipements de base tels que masques et gants, de l’oxygène et autres fournitures essentielles pour le traitement du COVID-19.
  • La plupart du personnel de santé n’a pas d’équipement de protection et ne reçoit pas de salaire
  • Les perturbations commerciales au niveau mondial commencent à affecter l’accès aux approvisionnements alimentaires, en particulier pour les pays pauvres comme le Yémen. Le pays dépend presque entièrement des importations pour les produits alimentaires de base. Par rapport à 2019, les importations de produits alimentaires ont diminué de 12% en février, de 43% en mars et de 39% en avril, en raison de la pandémie de COVID-19
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]