YEMEN :

Au Yémen, la situation reste tendue, le pays entrant dans sa cinquième année de conflit.

L’effondrement de l’économie a eu de graves répercussions sur les services de base, notamment l’accès à l’eau et son assainissement qui ne sont quasiment plus disponibles. Certains personnels de santé n’ont pas reçu leur salaire depuis près de deux ans, ce qui contribue à détériorer davantage le système de santé. Seulement 51% des structures sanitaires du pays fonctionnent encore et celles qui n’ont pas été détruites souffrent de graves pénuries de matériels et de personnels.

En raison de la guerre et de la crise économique, le nombre de personnes ayant besoin d’aide humanitaire est passé de 22,2 millions fin 2017 à 24,1 millions en décembre 2018 selon l’ONU.

Depuis 1998 et encore plus intensément depuis le début du conflit, les équipes d’Islamic Relief ont travaillé dans 22 gouvernorats du Yémen faisant face à la famine, aux nombreux blessés lors des bombardements ainsi qu’aux victimes des épidémies de choléra qui déciment la population.
Le conflit continue de s’intensifier au Yémen, tandis que l’aide humanitaire, à l’inverse, continue de diminuer. 80% de la population – soit plus de 24 millions de personnes – a besoin d’assistance et de protection, dont 10 millions qui dépendent de l’aide alimentaire pour survivre. Parmi eux, près de 358 000 enfants de moins de 5 ans qui souffrent de malnutrition aiguë sévère et qui nécessitent un traitement.

Dans le domaine de la santé, l’accès aux soins de santé primaires pour les mères, leurs nouveau-nés et leurs enfants reste un problème. Les enfants sont les premières victimes du choléra notamment à cause d’un système d’assainissement médiocre et du manque d’eau salubre ce qui augmente le risque de maladies évitables.

Ensemble continuons d’agir pour le Yémen!