Covid-19, conflit, climat : La famine ravage le monde

Les conflits, les bouleversements économiques exacerbés par la pandémie de la COVID-19 et les événements climatiques ont intensifié l’insécurité alimentaire et la pauvreté dans les pays déjà lourdement touchés, creusant ainsi encore plus d’inégalités dans le monde. D’après un rapport du Programme alimentaire mondial des Nations unies, plus de 155 millions de personnes dans 55 pays sont touchées par une situation de crise (phase 3 sur l’échelle internationale de la sécurité alimentaire), ou pire, soit 20 millions de plus que l’an dernier 1.

 

Une étude d’Oxfam « le virus de la faim », révèle que la famine risque d’être encore plus meurtrière que la COVID-19. Actuellement, 11 personnes meurent probablement chaque minute de la faim à cause du cocktail explosif des trois « C » : les conflits, la COVID-19 et la crise climatique 2. Cette année, 20 millions de personnes supplémentaires sont confrontées à des niveaux d’insécurité alimentaire extrêmes.

Grâce à ses équipes présentes sur le terrain, Islamic Relief intervient dans les pays gravement touchés par la malnutrition et s’efforce d’être présente et active pour aider un maximum de personnes souffrant d’insécurité alimentaire, à travers la distribution de nourriture et d’eau ou la mise en place de soins nutritifs.

Le cycle infernal de l’insécurité alimentaire

La crise sanitaire s’est rapidement transformé en crise alimentaire aiguë ce qui a augmenté considérablement le nombre de personnes vivant dans des conditions de famine, atteignant plus de 600 000 personnes en Éthiopie, à Madagascar, au Soudan du Sud et au Yémen. Près de 183 000 personnes vont prochainement faire face à une famine mortelle (phase 5 à l’échelle de sécurité alimentaire) au Yémen, au Soudan du Sud et à Madagascar.

 ( Légende du graphique : Les données sont basées sur les chiffres de la phase 5 de l’IPC entre fin 2019 et juin 2021. Source : GRFC, avril 2021. )

( Légende du graphique : Les données sont basées sur les chiffres de la phase 5 de l’IPC entre fin 2019 et juin 2021. Source : GRFC, avril 2021. )

Dû à la situation d’urgence dans certaines régions, Islamic Relief engage ses actions dans quatre pays principaux, catégorisés comme des foyers de faim extrême.

Yémen

Le Yémen connaît la deuxième pire crise alimentaire dans le monde. Les conflits se sont poursuivis pour une sixième année, malgré la pandémie plongeant la population dans une situation d’insécurité alimentaire extrême. De janvier à juin 2021, plus de 16 millions de personnes sont confrontées à des conditions de famine.

Les femmes et les enfants sont les plus durement touchés. La malnutrition atteint des sommets au Yémen avec plus de 2,3 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë. Parmi ces enfants, 400 000 risquent de mourir de malnutrition s’ils ne reçoivent pas une aide d’urgence.

Depuis 1998, Islamic Relief met en œuvre des actions d’aide humanitaire au Yémen, privilégiant les zones les plus affectées. Une distribution générale de vivre chaque mois est effectuée en partenariat avec le Programme alimentaire mondial, prêtant assistance à plus de 2,3 millions de personnes. De plus, Islamic Relief met en place des actions de sécurité alimentaire soutenant 67 963 personnes dans le besoin.

Afghanistan

Aujourd’hui, l’Afghanistan reste le pays le plus frappé par l’insécurité alimentaire dans le monde, suivant de près le Yémen. Plus de 16 millions de personnes souffrent d’un grave manque de nourriture. La crise sanitaire combinée à un regain de violence ainsi que la sécheresse persistante pendant plusieurs saisons anéantissant les cultures ont engendré une aggravation des pénuries alimentaires.

Islamic Relief est un des rares organismes d’aide à faire perdurer son travail durant les conflits armés. Islamic Relief intervient au sein du pays en matière d’aide d’urgence mais aussi de projets de développement au profit des populations les plus vulnérables.

Sud Soudan

Dans le pays le plus jeune du monde, la crise alimentaire atteint ses pires niveaux depuis des années. Le pays est affecté par l’une des pires crises alimentaires dans le monde, 60% de la population (près de 7,2 millions de la population) font actuellement face à un état de crise alimentaire.

Les violences et les inondations qui ont provoqué la destruction des cultures, ont engendré le déplacement de milliers de personnes à travers le pays, principalement des femmes et des enfants.

Dans ce contexte d’urgence, Islamic Relief distribue des colis alimentaires, des articles de première nécessité, comprenant des kits d’hygiène afin de permettre aux personnes touchées par le déplacement de couvrir leurs besoins vitaux, préservant leur intégrité physique et mentale, de réduire leur vulnérabilité et d’améliorer leurs conditions de vie.

Éthiopie

La recrudescence de l’insécurité alimentaire dans le monde n’a pas épargné l’Éthiopie. En juin, les Nations unies ont déclaré que 400 000 personnes de la région du Tigré sont actuellement dans des conditions de crise alimentaire extrême avec le plus haut niveau de famine dans le monde.

Malgré les restrictions d’accès ainsi que les obstacles rencontrés par les organismes humanitaires, Islamic Relief continue à prêter assistance à la population éthiopienne pour aider les victimes à faire face à cette bouleversante situation affectant 6 millions de personnes dans le besoin.

Islamic Relief s’engage à prendre des mesures de toute urgence en faveur de ces pays en proie à des niveaux de famines alarmant et qui ont connu des périodes prolongées de conflits, de violences et d’insécurité.

  1. Source : Global Report on Food Crises (GRFC 2021)
  2. Source: Oxfam