SYRIE : Le combat des organisations humanitaires

La résolution 2533 du Conseil de Sécurité des Nations Unies a été mise à jour et permettra la distribution de vivres, de médicaments et d’autres aides humanitaire d’urgence par le passage de la frontière de Bab al Hawa.

La résolution précédente 2504 qui autorisait le passage des frontières syriennes de Bab al Salam, Bab al Hawa, Al Yarubiyah et Al Ramtha a expiré le 10 juillet 2020 à minuit, laissant des millions de syriens dans l’incertitude.

 

Islamic Relief est gravement préoccupée par le compromis du Conseil de sécurité de l’ONU pour maintenir certaines distributions d’aide humanitaire transfrontalière en Syrie après l’expiration d’une précédente résolution de l’ONU le 10 juillet dernier.

L’accord intérimaire autorise les opérations d’aide transfrontalière pour une année supplémentaire mais uniquement via un seul point de passage : celui de Bab al Hawa.

Cet accord de transition n’offre aucun réconfort aux millions de Syriens en souffrance chassés de leurs foyers puis déplacés par le conflit. Un seul passage ne peut tout simplement pas répondre aux énormes besoins humanitaires du nord-ouest de la Syrie. Cela aura de terribles conséquences pour ceux qui dépendent de l’aide humanitaire pour survivre.

Le point de passage de Bab al Hawa ne peut à lui seul fournir un accès suffisant aux organisations humanitaires pour atteindre toutes les personnes dans le besoin dans le nord-ouest de la Syrie. Le passage à niveau est déjà sous tension et fonctionne à une capacité presque maximale. Si les envois d’aide en provenance d’autres points de passage, y compris Bab al Salam, doivent être détournés via Bab al Hawa, il sera extrêmement difficile de maintenir l’efficacité de l’aide humanitaire apportée dont les victimes ont désespérément besoin. Cela rendra également beaucoup plus difficile l’intensification de toute réponse à la pandémie de Covid-19.

De nombreuses familles à travers la Syrie, y compris le nord-est de la Syrie, ont été touchées par le blocage de l’aide humanitaire. L’accès par Bab al Hawa et Bab al Salam dans le nord-ouest doit être ré-autorisé, et l’aide doit atteindre tous ceux qui en ont besoin. Au milieu d’une crise économique croissante et avec le défi supplémentaire de la pandémie de la Covid-19 qui a maintenant atteint le nord-ouest de la Syrie, beaucoup plus de personnes pourraient sombrer dans la pauvreté extrême et se retrouver au bord de la famine. Les fermetures de frontières et les contraintes d’accès pourraient ralentir le flux des approvisionnements alimentaires indispensables dans certains endroits. Le Conseil de sécurité de l’ONU doit agir de toute urgence pour garantir que l’aide puisse atteindre tous ceux qui en ont besoin dans l’ensemble de la Syrie.

Islamic Relief continue malgré cette situation difficile de fournir une aide humanitaire d’urgence à des milliers de personnes. Ensemble continuons d’agir pour la Syrie.

Sans votre aide rien ne serait possible.

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]