Reconstruisons ensemble

Après plus d’une semaine de conflit qui a fait au moins 230 morts et plusieurs milliers de déplacés, Bodour Abu-kuwaik d’Islamic Relief nous explique la situation Gaza.

Un cessez-le-feu est entré en vigueur dans la bande de Gaza. Je n’arrive toujours pas à croire que je suis encore en vie. Il y a quelques jours à peine, j’étais assise par terre chez moi à Gaza à travailler.

 Bodour Abu-kuwaik travaille pour Islamic Relief Palestine

Bodour Abu-kuwaik travaille pour Islamic Relief Palestine

 

Le bruit des avions au-dessus de moi ne s’est pas arrêté une seconde et j’ai eu peur. J’avais du mal à me concentrer tandis que les explosions continuaient de secouer ma maison comme si c’était un tremblement de terre. Je me suis précipité pour allumer la télé, pour vérifier les informations, pour savoir ce qui se passe autour de moi. Je me suis ensuite dépêchée de retourner à mon travail, avant que la batterie de l’ordinateur portable ne soit à nouveau épuisée. Je ne pouvais pas le garder en charge car les coupures de courant duraient plus de 16 heures par jour.

Pendant plus d’une semaine, plus de 2 millions de personnes dans la bande de Gaza ont subi des bombardements incessants et dévastateurs depuis la mer, la terre et les airs. Cela a tué plus de 230 personnes – dont beaucoup d’enfants, de femmes et de personnes âgées – et en a blessé environ 1 900 autres. Des bâtiments résidentiels, des rues et des infrastructures vitales ont été détruits, et des monuments autrefois familiers, tels que le restaurant et le café Maldives de Gaza, ont maintenant un aspect très différent. C’est un spectacle triste et effrayant. Ma sœur habite dans le centre-ville qui est généralement un endroit animé et bondé de monde. Une bombe a touché une tour résidentielle à côté de sa maison. « Tout le quartier est réduit en ruines », m’a dit ma sœur lorsque je l’ai appelé pour voir si elle allait bien ainsi que sa famille. “C’est une ville fantôme maintenant.”

Privés de sécurité et de produits de première nécessité à Gaza

 Islamic Relief distribue une aide vitale à Gaza.

Islamic Relief distribue une aide vitale à Gaza.

Selon le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA), environ 91 000 Palestiniens ont fui leur foyer suite aux bombardements.

Ceux qui pouvaient rester chez eux étaient toujours confrontés à la catastrophe. Pendant 3 jours, ma famille, comme beaucoup d’autres, a même eu du mal à avoir de l’eau. Les réseaux d’électricité et d’eau ont été gravement endommagés. Les bombardements ont également endommagé nos réseaux d’égouts, engendrant ainsi une autre crise sanitaire. Nos services de santé sont déjà sur le point de s’effondrer après des années de blocus et maintenant la pandémie de la Covid-19. Les médicaments et les produits médicaux de base sont en pénurie et nos hôpitaux ont du mal à fonctionner.

Mon cœur se brise face à la situation des enfants

J’ai passé toute la nuit à essayer de me souvenir d’une année où la vie était belle. Je n’y arrive pas. Je ne cesse de penser à ces mères de Gaza et leurs enfants apeurés à leurs côtés, incapables de les calmer.

Pendant les bombardements, je ne pouvais pas fermer mes fenêtres de peur qu’elles n’explosent et à chaque détonation j’entendais les cris des enfants dans les maisons voisines. La peur et la panique sont les seuls sentiments des enfants ici, alors que quelques jours auparavant, ils étaient pleins de joie et avaient hâte de célébrer l’Aïd avec leurs nouveaux vêtements et bonbons. Au lieu de cela, ils ont pleuré, ont eu peur et étaient terrorisés. J’ai eu mal au cœur pour eux à cet instant et j’ai toujours le cœur serré. Il y a un cessez-le-feu et les bombes ont cessé de pleuvoir mais à quoi ressemblera l’avenir de ces enfants ? Cette dernière escalade de violences est survenue après plus de 15 longues et dures années de blocus. Le chômage sévit à Gaza, en particulier chez les jeunes et la pauvreté est généralisée. De nombreuses familles dépendent d’organisations humanitaires comme Islamic Relief pour vivre. Avec toutes ces pensées qui tourbillonnent dans ma tête la nuit, je ne ressens aucun soulagement à mon réveil. Je crains que nous ne subissions de nouvelles destructions et que nous pleurions à nouveau.

Quand je sors, je vois partout de la tristesse, de la douleur et de la dévastation. La fumée provient d’une usine de plastique endommagée. Je vois des familles retourner dans leurs maisons en ruine, le cœur brisé, anxieuses de ce que l’avenir leur réserve. Je suis sûr que les maisons et les bâtiments qui ont été détruits seront reconstruits – mais qu’en est-il de toutes les vies brisées ? Qui aidera à les reconstruire ?

Islamic Relief fournit une aide vitale à Gaza

Islamic Relief travaille très dur pour soulager les souffrances de ceux qui ont survécu à cette dernière catastrophe à Gaza. Nous avons désespérément besoin d’équipements médicaux pour les services de soins intensifs, d’urgence et de chirurgie. Aujourd’hui, j’ai rejoint des collègues qui distribuaient de la nourriture et des articles de base comme de la literie et des produits d’hygiène aux familles touchées – nous visons à atteindre environ 10 000 familles au total. Les gens sont heureux de recevoir des colis alimentaires et d’autres articles. Nous ne pouvons pas leur donner ce qu’ils veulent le plus – nous ne pouvons pas ramener leurs proches. Mais nous pouvons faire ce que nous faisons à chaque fois chez Islamic Relief lors de graves crises depuis plus de 20 ans ; nous pouvons être aux côtés des Palestiniens vulnérables.

Je remercie les donateurs d’Islamic Relief pour leur générosité et pour leur soutien aux Palestiniens pendant cette période sombre. Avec votre soutien, nous continuerons à faire tout notre possible pour soulager les souffrances des plus vulnérables et garder l’espoir.