Gaza : l’échec flagrant de la communauté internationale

Islamic Relief exprime son indignation face à l’échec flagrant de la communauté internationale à mettre un terme aux violences, alors que le bilan des victimes à Gaza atteint le seuil déchirant des 23 100 décès.

Le nombre de morts à Gaza a franchi la barre des 32 900 depuis le début de l’attaque de l’enclave le 7 octobre, dont plus de 14 350 enfants.

Le bilan global entre Israël et Gaza dépasse désormais les 32 900 victimes, suscitant la condamnation d’Islamic Relief envers ce qu’elle qualifie d’échec flagrant de la communauté internationale à parvenir à un cessez-le-feu pour mettre fin à ces atrocités.

Un grand nombre de ceux qui ont perdu la vie à Gaza ont été victimes de la violence des bombardements aériens et des tirs d’artillerie, subissant l’effondrement des bâtiments sous l’impact des explosions. D’autres ont succombé à des blessures épouvantables causées par des éclats de métal ou des brûlures. Beaucoup de victimes sont méconnaissables tant la violence des attaques a été intense.

Parmi les décès, on déplore au moins 50 personnes tuées dans le camp de réfugiés de Jabalia lors d’une série de frappes aériennes la semaine dernière ; des civils touchés alors qu’ils faisaient la queue pour du pain près de la boulangerie Al-Sharq ; ainsi qu’un convoi d’ambulances avec leurs patients touché par une frappe aérienne à proximité de l’hôpital Al Shifa à Gaza City.

Plus de 74 500 personnes ont été blessées, et près de 2 million des 2,3 millions d’habitants de Gaza sont actuellement déplacés à l’intérieur du territoire. 

Nous avons été témoins de bombardements de camps de réfugiés, de refuges scolaires et d’ambulances transportant des civils blessés. Les lois internationales sont bafouées, entraînant une crise humanitaire sans précédent. Cela suffit. Cette situation ne peut plus perdurer. Un cessez-le-feu doit être instauré pour mettre fin à ce bain de sang.

L’hôpital Al Shifa, le plus important de Gaza, risque de fermer ses portes faute de carburant. Ses panneaux solaires sont gravement endommagés, et sa possible fermeture remet en question le sort des quelque milliers personnes cherchant refuge là-bas ainsi que des milliers de patients, la ville étant désormais encerclée par les forces israéliennes.

Récemment, le troisième étage d’un hôpital pour enfants à Gaza City a été touché, et 26 des 35 hôpitaux de Gaza sont aujourd’hui fermés en raison des dommages subis, du manque de médicaments ou de carburant. Une aide en carburant est impérative pour les services médicaux à Gaza, mais elle est toujours interdite d’entrée dans le territoire.

Islamic Relief exprime une profonde inquiétude pour la sécurité de centaines de milliers de Palestiniens. Leur sécurité doit être une priorité absolue.

Malgré les violences, l’équipe d’Islamic Relief à Gaza continue de distribuer de l’aide, avec la mise en place de 1 583 260 repas prêts à consommer, la fourniture de 2 274 000 articles médicaux, la distribution de colis alimentaires pour 86 220 et la distribution d’eau à plus de 503 065 personnes depuis le 7 octobre.