« Il est urgent de sauver des vies ! »

« Les dons à eux seuls ne résoudront pas la pire crise humanitaire au Yémen, mais il est urgent de sauver des vies » a déclaré le Directeur Général d’Islamic Relief, Naser Haghamed, à la conférence des Nations Unies sur la situation au Yémen du 26 février 2019 à Genève.

En raison de la guerre, certaines régions du pays sont au bord de la famine et 80% de la population est tributaire de l’aide humanitaire pour survivre.

Les organisations humanitaires appellent à un financement supplémentaire de 4 milliards de dollars pour assurer la survie des opérations.

Étant l’un des principaux acteurs d’aide alimentaire au Yémen, Islamic Relief est intervenu lors d’une conférence internationale des Nations Unies, le 26 février 2019 à Genève, sur la crise qui touche le pays. Ce fut pour Islamic Relief l’occasion de sensibiliser les Etats à l’urgence à laquelle fait face le Yémen depuis déjà 4 ans. Notre plaidoyer a notamment porté sur le secteur de la nutrition ainsi que l’accès extrêmement dangereux à la population des humanitaires opérant dans le pays.

Dans son discours, Naser Haghamed, Directeur Général d’Islamic Relief Worldwide, a déclaré :

CEO-Naser-Elhaghamed« Presque tous les services publics et l’économie se sont complètement effondrés. Accéder à des aliments de base, comme la farine, est devenu un luxe inabordable pour des millions de personnes. Notre personnel a vu des hommes être transportés dans des centres de distribution de produits alimentaires car ils étaient trop fragiles pour se tenir debout et déliraient à cause de la soif et de la faim. »

Chaque jour, nous voyons des centaines de mères amener leurs enfants sous-alimentés dans des centres d’alimentation, tellement affaiblis par la faim et les maladies préventives comme la diarrhée qu’elles ne sont pas certaines de pouvoir survivre à la journée. Les besoins sont si énormes que notre personnel travaille souvent 18 heures par jour, sept jours par semaine, afin que certains de ces enfants qui arrivent trop faibles pour pleurer ou même bouger aient une chance de se rétablir. ”

« Tout l’argent du monde ne peut résoudre cette crise. Notre lutte pour fournir de l’aide aux personnes qui en ont le plus besoin se heurte tous les jours à la situation extrêmement fragile en matière de sécurité. Alors que le cessez-le-feu conclu récemment à Hodeida a commencé à apaiser les tensions, la situation reste dramatique. Le mois dernier, l’un de nos humanitaires a été tué d’une balle perdue alors qu’il tentait de fournir de l’aide. Il s’était simplement arrêté dans un garage au bord de la route pour changer un pneu, mais au Yémen, même les tâches les plus simples au quotidien peuvent s’avérer mortelles. Et si nos humanitaires risquent leur vie quotidiennement en exécutant les tâches les plus élémentaires, comment pouvons-nous espérer atteindre toutes les familles dans le besoin ? »

 

Malgré le travail formidable de nos équipes sur place nous sommes conscients que les besoins restent énormes. Grâce à vos dons, nous pouvons continuer à aider cette population trop souvent oubliée.

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]