Kosovo :

Soins de santé pour familles pauvres

Au Kosovo, la vie est encore difficile pour de nombreuses personnes et les secteurs de l’économie sont au plus bas.

L’accès à l’école, à la santé, à l’eau ou à un revenu régulier reste très difficile, voire impossible pour certains.

Besoins de soins, besoin de vous

Les problèmes économiques sont encore nombreux :

  • – Un taux de chômage officiel autour de 30%
  • – La distribution d’eau ne se fait pas partout et beaucoup de foyers ont un accès très restreint à l’eau
  • L’accès aux soins de santé est une vraie problématique : beaucoup de personnes n’ont pas les moyens de se faire soigner, en particulier les plus vulnérables.

Les femmes enceintes et/ou allaitantes, les bébés, les jeunes enfants et les personnes âgées sont particulièrement négligés. Les soins et les médicaments excessivement chers restent hors de portée des plus pauvres.

Des maladies comme une simple grippe peuvent très vite avoir des complications et avoir des conséquences très graves. Si un simple traitement médical ne peut se faire, l’hospitalisation n’est tout simplement pas considérée.

Islamic Relief s’efforce d’améliorer les conditions de vie des habitants du Kosovo, plus particulièrement dans les zones rurales les plus reculées. L’accès à la santé fait partie des projets prioritaires d’Islamic Relief. Il est vital de permettre aux trop nombreuses personnes en situation d’extrême vulnérabilité d’accéder à un minimum de soins.

Projet : Un soutien continu pour le Kosovo

En 2017 et 2018, Islamic Relief Suisse en partenariat avec notre bureau au Kosovo et les autorités de la municipalité de Vushtri, ont mis en place un centre de santé. Suite au succès de ce projet, les autorités municipales de la ville de Vushtri ont souhaité reconduire ce projet et ont sollicité de nouveau l’appui d’Islamic Relief.

Cette année, Islamic Relief continue son programme de soins de santé pour 7 000 personnes, dont des orphelins, des femmes allaitantes, des nouveaux nés, des personnes âgées, des personnes handicapées et des malades chroniques.

Bénéficiaires :

  • – Améliorer la santé de 800 femmes allaitantes et de 800 nouveau-nés,
  • – 4 200 personnes âgées et malades,
  • – 1 200 personnes handicapées.
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]